Notre structure notre equipe nos services nos conseils
chezmonveto

Actualités

Vous êtes ici : 
picto

Le cirque Romanès revient à Paris avec un nouveau spectacle et des chats

10/10/2017

« La joyeuse tribu du cirque Romanès rouvrira son chapiteau coloré au public, à deux pas de la Porte Maillot à Paris, à partir du samedi 14 octobre avec son nouveau spectacle "Les nomades tracent les chemins du ciel !" proposant des numéros inédits, dont un avec des chats.


"J'ai choisi ce titre car on est un peu tous des nomades, même si on est dans une société où les gens passent à côté des choses importantes de la vie, comme la famille. Et notre croyance en Dieu est très forte", a confié à l'AFP, Délia Romanès, la matriarche de la tribu. "Nous, les gitans, même si on n'est pas accueillis sur la terre, on trace notre chemin et on va tracer un chemin avec notre public", a-t-elle ajouté. Alexandra, 22 ans, la quatrième fille de Délia et Alexandre Romanès, dansera, elle, du haut de son trapèze avec un chat, un numéro rare. "La vedette c'est Rani, un ragdoll que l'on m'a offert, mais ce ne sera pas toujours elle qui montera avec moi sur le trapèze. C'est le chat qui décide. Il n'est pas dressé, il collabore ! ", explique la jeune artiste. Trois minets, Rani et deux chats de gouttière se partageront la vedette avec elle. Ce numéro s'inspire de celui présenté il y a 20 ans par une des cousines d'Alexandre Romanès, ancien dresseur de fauves.

 

  • Toujours en famille

 

"Quand j'étais jeune, je dressais des lions et des tigres. Le chat et le tigre se ressemblent beaucoup dans leur comportement", juge Alexandre Romanès. "Le chat monte à la corde, très facilement et naturellement. Ce n'est rien pour lui", affirme le patriarche qui sur son campement nourrit une vingtaine de chats errants. "Ce sont mes chats et parfois on m'en vole", déplore-t-il. Alexandre Romanès qui pense que "le monde moderne va à grandes enjambées vers l'inhumain" rappelle qu'"autrefois on tuait les chats noirs". "Aujourd'hui c'est l'amour que l'on veut tuer. Mais les chats noirs sont toujours là car les chats et l'amour ne dépendent d'aucune loi", commente le poète, auteur de nombreux ouvrages. Le dernier livre de ce luthiste baroque et écrivain, "Le luth noire", aux éditions Lettres Vives, sera en librairie le 22 octobre. Et pas d'autres animaux dans le cirque Romanès. Juste Piki, le chien de la famille. Il fera une brève apparition sur la piste en fin de spectacle. "Alexandre qui a dompté des fauves n'a jamais pu le dresser !", s'amuse Délia.


Pour leur nouvelle production, les cousines de Délia Romanès sont venues de Roumanie, il y a un mois, rejoindre la troupe. Danseuses et acrobates, elles présenteront des numéros de contorsion et d'équilibre. Fidèles à la tradition, les Romanès travaillent toujours en famille, de la grand-mère au plus jeune, âgé de seulement huit ans. Ils emmèneront, cette fois encore, leur public dans un voyage en terre gitane sur des musiques et des chants aux couleurs orientales, espagnoles ou russes. "La musique tzigane n'a pas de frontière!" revendique Délia. Délia et Alexandre Romanès qui défendent "la dernière culture nomade en Europe" et ont créé en 1994 le cirque qui porte leur nom, proposeront également le vendredi 8 décembre une soirée spectacle "Sangre del Flamenco" ».

 

Source : AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © (2009) Agence France-Presse